lobire

 

 

Voilà un livre qui remue bien le cerveau et  qui détruit bien des tabous à l'heure où on hésite encore à autoriser l'euthanasie pour les humains souffrants!

Bon, encore une fois j'ai envie de susciter en vous les mêmes questionnements que j'ai pu avoir , puis de voir ensemble ce que vous en pensez...sans dévoiler le contenu de ce magnifique livre.

Dans ce récit, Catherine est une jeune femme libre, que l'on suit de mai 68 au début de sa vieillesse, dans les années 2005...

Libre, elle boit, elle fume, elle se drogue, elle copule à-tout-va avec tout le monde ! IUne vie de plaisirs, de déboires, sans contraintes.

Aïe!  que c'est dur de ne pas trop en dévoiler ! Bon, sans passer par quatre chemins, LE truc existentiel qui se pose dans ce livre est :

être libre jusqu'au bout, est-ce aussi pouvoir se donner la mort quand bon nous semble?

Attention, dans ce livre il n'est pas question de promouvoir le suicide sur coup de colère, ou sous les effets de la dépression, ou sous les effets d'une rupture amoureuse, non, il s'agit de se donner la mort tranquillement et en conscience  pour simplement ne pas se voir vieillir, ou simplement parce que toutes les facettes de la vie ont été expérimentées. Ou encore, se donner la mort pour savoir, pour percer le secret de ce qu'il y a après.

 

 Pour faire simple, voià le résumé de la 4e de couverture:

Mai 68, Catherine a 15 ans. Les adolescents réclament la liberté et s’en emparent en lançant des pavés du haut des barricades.

Des groupes enfiévrés discutent des heures entières sur les pelouses des universités. Boulimique de livres, Catherine trouve chez certains écrivains l’expression transcendée de son monde intérieur et se lance dans l’écriture de Mémoires d’une adolescente, un cri de révolte qu’elle jette à la face du monde. Couronnée par l’un des grands prix de la rentrée littéraire, elle devient la coqueluche du Paris des lettres.

C’est le début d’une carrière, mais aussi d’une existence où la vie et la mort flirtent en permanence, où la liberté devient un credo qui justifie tous les excès ! De Paris à Los Angeles en passant par l’Égypte et les îles du Frioul, Catherine mène une vie résolument rock’n roll où le sexe et les drogues évoquent le plaisir, et le plaisir seulement…

Elle nous entraîne dans un voyage tumultueux où se mêlent l’enthousiasme, mais aussi la folie et le désespoir d’une génération no limit.